Auteur: Yves Pagès

Titre: Encore heureux

Editeur: Editions de l'Olivier

Prix: 19 euros

Bruno Lescot est en cavale. Sa jeunesse, il l'a passée à collectionner les délits, jusqu'à son dernier exploit, ce faux braquage qui a coûté la vie à un policier. Aujourd'hui, coupable tout désigné aux yeux des juges, il préfère disparaître. C'est donc sans lui que se déroule son procès, et que s'enchaînent les expertises et les témoignages de ceux qui l'ont côtoyé. Le portrait qui se dessine alors est celui d'un homme de sac et de corde, aux fidélités multiples, prêt à toutes les aventures, pourvu qu'elles défient l'ordre et ses gardiens dont il aime à se moquer.

Car Lescot est un ironiste d'un genre particulier, plaçant si haut la liberté qu'il est prêt à la perdre pour un mot d’esprit retors.

Encore heureux ? Une bombe littéraire. Au lecteur d'allumer la mèche.

Extrait: En quelques phrases, le gringalet aux mèches rebelles me brosse à gros traits sa philosophie de l'existence: "Le lycée, c'est déjà l'usine pour fabriquer des moutons. Si on ouvre sa gueule, on est puni, viré, réorienté, et puis direct dans une filière poubelle, mais moi je regrette rien. Passer dans la classe supérieure, c'est pas mieux, l'ennui à perpète. Et au bout du tunnel, tu finis par bosser huit heures par jour jusqu'à la retraite en oubliant le droit de vivre. Leurs diplômes, avec la crise, ça sert plus à rien, juste une carotte pour mieux te bastonner après avec un salaire merdique. A moins d'accepter d'être un petit chef au service du système. Alors autant se barrer tout de suite et récupérer des espaces de liberté ailleurs. C'est ça l'autonomie, qu'on s'organiser un futur par nous-mêmes."

Encore-heureux

 

Auteur: B.Traven

Titre: Le gros capitaliste

Editeur: Libertalia

Prix: 3 euros

« L’Indien observait les chiffres avec admiration, il lui semblait prodigieux que l’on pût aussi vite les aligner, les additionner, les diviser et les multiplier. Mais au fond, cela ne l’impressionnait guère, car il ne savait lire ni chiffres ni lettres, et le seul bénéfice qu’il retira de la subtile conférence à haute signification économique de l’Américain fut d’apprendre qu’un homme est capable de parler pendant des heures pour ne rien dire. »

On trouvera dans ce petit livre quatre textes de B. Traven traduits de l’allemand par Adèle Zwicker.
Paraboles littéraires et politiques empreintes d’un grand souffle émancipateur, ces nouvelles permettent une première entrée dans l’œuvre du grand et mystérieux romancier (décédé en 1969), indépassable auteur de classiques comme Le Trésor de la Sierra Madre, La Révolte des pendus et Le Vaisseau des morts. Elles complètent la biographie de Rolf Recknagel, B.Traven, romancier et révolutionnaire.

Extrait: Aucun chef n'est irremplaçable. Et plus rapidement les nouveaux dirigeants se succèdent sur le siège ardent, plus vivant reste le mouvement. Ne soit pas timoré, prolètaire. Et encore moins sentimental.

libertalia-le_gros_capitaliste-couv_web_rvb

 

Auteur: Mark Manson

Titre: L'art subtil de s'en foutre

Editeur: Eyrolles

Prix: 14,90

Un livre de développement personnel pour ceux qui détestent le développement personnel.

Le discours ambiant nous pousse sans cesse à nous améliorer. Sois plus heureux. Sois en meilleure santé. Sois plus intelligent, plus rapide, plus riche, plus sexy, plus productif. Mais il faut en finir avec la pensée positive, nous dit Mark Manson. "Soyons honnêtes : parfois tout va de travers, et il faut faire avec."

Depuis quelques années, à travers son blog au succès phénoménal, Mark Manson explore les aspirations délirantes qui déforment notre perception du monde. Il propose ici sa sagesse pratique, joyeusement insolente. C'est en regardant en face nos peurs, nos défauts et nos incertitudes - en arrêtant de fuir et d'éviter -, que nous pourrons trouver le courage et la confiance qui nous manquent tant.

Mark Manson invite à un moment de parler vrai en mode je-te-regarde-dans-les-yeux, fait d'histoires vécues et d'humour potache. Un livre-manifeste pour construire des vies plus réjouissantes, plus ancrées.

foutre3

 

Auteur: Jean-Michel Mension

Titre: La tribu

Editeur: Allia

Prix: 18 euros

"Avec Debord, on allait boire tous les deux tout seuls, lui sa bouteille, moi la mienne, dans la cour de Rohan. Il y avait un petit escalier, on s’asseyait en bas, sur les marches, et on soliloquait, en buvant parfois un litre, parfois deux… C’était l’apéritif, en quelque sorte, et après on allait chez Moineau. Guy avait une culture déjà très développée. Moi, j’étais la révolte.”

De 1952 à 1954, Jean-Michel Mension participa entre la rue de Buci et la rue du Four à l’existence chaotique et alcoolisée de l’Internationale lettriste. Dans ces entretiens avec Gérard Berréby et Francesco Milo, il évoque ces années de révolte à Saint-Germain-des-Prés en compagnie de Guy Debord, mais aussi d’autres figures moins connues et souvent fascinantes, comme Chtcheglov, Wolman, Guilbert, etc.
Avec sa Tribu, on est emportés dans un Paris aujourd’hui disparu, hier interdit : celui des marges, du jazz, des bistrots et des truands. Entre art et provocations, liberté sexuelle et dérèglements de tous les sens, on assiste à la naissance d’un mouvement spontané qui embrasera, plus d’une décennie plus tard, la jeunesse de Mai 68.
Ce livre phare constitue un témoignage exceptionnel dans l’histoire de l’Internationale lettriste et de la contre-culture française. Il paraît dans une nouvelle édition, illustrée d’une iconographie renouvelée et augmentée de documents inédits, d’un dossier sur le scandale de Notre-Dame et d’un entretien plein de passion et de fureur avec Pierre-Joël Berlé...

book_316_image_cover

ici-on-noie-les-algeriens

EdVanDerElsken_07

Capture d%u2019écran 2018-02-13 à 08

moineau2

Auteur: Haruki Murakami

Titre: Birthday Girl

Editeur: Belfond

Prix: 17 euros

Je ne vais pas vous offrir quelque chose de matériel. Mon cadeau n’aura rien à voir avec un objet de valeur. En fait, voilà ce que j’aimerais offrir à la merveilleuse fée que vous êtes, mademoiselle. Vous allez faire un vœu. Et je l’exaucerai. Quel qu’il soit. À condition que vous ayez un vœu à formuler.

Japon, de nos jours.

Quoi qu’on puisse souhaiter, aussi loin que l’on puisse aller, on reste ce qu’on est, voilà tout.

La serveuse n’aurait même pas dû travailler ce soir-là. C’était son anniversaire, elle avait vingt ans, il pleuvait à verse, le directeur du restaurant était malade.
Alors c’est elle, cette serveuse qui entrait dans ses vingt ans, qui était allée porter son repas au propriétaire du restaurant. Un vieil homme solitaire que personne n’a jamais vu.
Un vieil homme qui, le jour de ses vingt ans, lui avait proposé de faire un vœu…

9782714478436ORI

Scan-33-645x1024

Scan-34-642x1024

1507225563-446x663_fx