Librairie indépendante Rennes - Pécari Amphibie

11 mai 2019

Les génies savent nous parler des fous...

 

L’Ordinaire Mésaventure d’Archibald Rapoport

 

Pierre Goldman

 

« La vie dépasse toujours l’écriture, ai-je pensé, même si l’écriture la transcende et c’est alors que j’ai vraiment décidé de ne jamais écrire qu’au contact immédiat de la mort. »

Un tueur fou suit le fil de ses angoisses métaphysiques en semant des cadavres sur son passage. Quatre policiers, deux magistrats, un avocat : tous assassinés de sang froid en l’espace d’une semaine. La terreur s’empare de la France. On suspecte un « gauchiste » s’attaquant aux signes du pouvoir. Le gouvernement convoque une réunion de crise, la police passe le pays au crible, mais l’enquête patine. 
Pourtant, le meurtrier se rend de lui-même à un commissariat. 
Archibald Rapoport est un révolutionnaire, un gangster, un Juif hanté par la Shoah, un (dés)agrégé de philosophie, un érotomane, un excentrique… Mais au fond, pourquoi est-il devenu un assassin ? Peut-être, tout simplement, par désir d’écrire… Écrire pour laisser une trace indélébile de son existence, écrire puis périr, afin « que le récit de sa vie pût être publié ».
Un texte iconoclaste, d’une absolue liberté, un chef-d’œuvre d’humour noir, dans lequel Pierre Goldman se jette au feu. Paru deux années avant la mort de son auteur, ce roman sulfureux était devenu introuvable. Quarante ans plus tard, il est temps de le relire pour ce qu’il est avant tout : un grand texte littéraire.

Préface de Philippe Gumplowicz.

 

Edition Séguier

20 €

pierre goldman

True Stories

Derf Backderf

Le retour du plus connus des dessinateurs de Cleveland (après Joe Shuster), dans une anthologie de ses histoires courtes ! Derf Backderf a réalisé des strips hebdomadaires pendant près d'un quart de siècle, entre 1990 et 2014. D'abord diffusés dans les journaux gratuits de la ville de Cleveland, ces strips atteindront par la suite jusqu'à 140 journaux du pays. Voici 200 de ces histoires rassemblées pour la première fois en un unique volume. Dans True Stories, on croise des illuminés en tous genre, pris sur le vif dans la rue ou dans des magasins, des scène du quotidien qui font mouche. True Stories, c'est l'Amérique profonde, dérangée, saturée de malbouffe, foutraque. On retrouve avec bonheur la patte de cet auteur dont le dessin, en construction au début des années 1990, évolue au fil des histoires, et cette faculté à déceler les situations baroques et à croquer des personnages marquants, alliée à un art consommé de la chute. "Oui, tout ce qui est dans ce livre est réellement arrivé. J'ai été personnellement témoin de la plupart de mes True Stories. Les autres m'ont été rapportées par des amis en lesquels j'ai confiance. Devoir réaliser un strip chaque semaine ne me manque pas vraiment. Ce qui me manque, c'est de me balader dans les rues de la ville à la recherche de gens bizarres. Ca a toujours été ce qui me plaisait le plus dans ce boulot" Derf Backderf

Edition ça et là

20€

true stories

TS1

TS2

Posté par Maxime Aubin à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 avril 2019

La recomposition des mondes de Alessandro Pignocchi

Votre libraire chéri vous le recommande de toutes ses tripes !

Que se trame-t-il exactement sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes ?

Notre anthropologue dessinateur mène l'enquête : s'agit-il d'un kyste peuplé de hippies violents, trop drogués pour comprendre qu'il faut partir puisque le projet d'aéroport est abandonné ? Ou de l'avant-poste d'un nouveau rapport au monde, affranchi de la distinction entre Nature et Culture ?

L'enquête emprunte des chemins imprévisibles sur ce bocage qui, d'emblée, nous absorbe, nous transforme et recompose les liens que nous entretenons avec les plantes, les animaux et le territoire.

la recomposition des mondes

lrdm 1

lrdm 2

lrdm 3

lrdm 4

Editions : Anthro Pocène Seuil.

Prix : 15 Euros.

Posté par Maxime Aubin à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

BUG Tome 2 de Enki Bilal

 

BUG définition

En Français : se dit d'un défaut affectant un programme informatique.

En Anglais : se dit d'un insecte, d'une bestiole, d'un virus...

En 2041, la Terre est brutalement et simultanément confrontée aux deux. Un homme tâché de bleu, et au corps squatté par un alien, se retrouve dans la tourmente, convoité par le reste du monde.

bug 2

bug 2 (1)bug 2 (2)

 

bug 2 (3)Edition : Casterman.

 

Prix : 18 Euros.

Posté par Maxime Aubin à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2019

Les Navigateurs de l'infini, de J.H. Rosny aîné

Quand les premiers hommes prennent pied sur Mars, ils découvrent un monde qui défie la raison humaine. La vie y prend des formes étranges, terribles ou magnifiques, au-delà de tout ce que l'on avait pu imaginer.

Mais le plus inouï reste à venir : car sur cet astre lointain, pour la première fois dans l'Histoire, des Hommes vont rencontrer des formes de vie intelligentes... La communication et la compréhension seront-elles possibles avec ces êtres si différents ?

Joseph-Henri Boex, dit J.-H.Rosny aîné (1856-1940), est l'un des pionniers de la SF moderne. Son imagination, son lyrisme et sa poésie en font un auteur à part dans l'histoire du genre. Pour de nombreux critiques Les navigateurs de l'infini demeure son chef d'oeuvre.

Il est peu d’auteurs aussi singuliers que J.-H. Rosny aîné. Cet auteur francophone fait, avec Maurice Renard, Gustave Le Rouge ou les anglo-saxons H. G. Wells, Rider Haggard, E. Rice Burroughs ou A. Conan Doyle, des pionniers de la SF moderne : les premiers ils aborderont des thématiques jusque là ignorées ou effleurées seulement du « roman scientifique ». Et déjà, au tournant du XIXe et du XXe siècle, les regards et les imaginations se tournent vers la planète Mars.


Mais, si sous la plume d’un Burroughs ou d’un Le Rouge (voir son cycle martien) la planète Mars est une nouvelle jungle où faire vivre de trépidantes aventures à leurs héros, Rosny aîné aborde différemment la question. Fidèle à ses thèmes de prédilection, l’existence de mondes parallèles et de formes de vie que l’on ne peut appréhender par nos seuls sens, l’exploration martienne que décrit l’auteur des Navigateurs de l’infini a d’autres enjeux : il s’agit de confronter les êtres humains à des formes de vie totalement différentes, à de nouveaux règnes, et finalement à des formes d’intelligence comparables à la nôtre. En cela ce court roman se distingue des fictions martiennes contemporaines, et tout son charme réside dans cette confrontation émerveillée de notre équipage terrien avec les merveilles d’un monde totalement différent, et avec des êtres fascinants autant que totalement étrangers, de prime abord.
C’est donc à un voyage à la fois intérieur et interplanétaire que nous convie l’auteur !

Navigateurs-de-linfini-COUV-HD-300x450

Editions : Banquises et comètes.

Prix : 10 Euros.

 

Posté par Maxime Aubin à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nino dans la nuit, de Capucine et Simon Johannin

« J’ai la tête, les yeux et la bouche qui crament, j’ai avalé des braises qui me font des trous partout. Des trous dans le sol quand j’avance, des trous dans les phrases que je veux dire à des gens qui ont des trous dans le visage quand je les regarde. »

Dès les premières pages, le hurlement du sergent résonne pour longtemps­ dans vos oreilles : « Tout le monde en rang, à l’ordinaire. Mâchez bien sinon vous allez nous cimenter les chiottes, et c’est pas moi qui irai les déboucher, compris ? »
Le sergent ? Oui, le sergent, celui qui recrute les futurs légionnaires. Nino, dix-neuf ans, figure parmi les volontaires, groupe d’hommes venus des quatre coins du monde afin de recevoir, coûte que coûte, une solde, pour pouvoir s’en sortir. La Légion, c’est l’apprentissage­­­­­ d’un code d’honneur autant que celui d’une langue. Hélas, Nino ne passera pas l’épreuve puisqu’il échouera brillamment au test de dépistage. De retour, Nino enchaîne les petits boulots. Une vie de débrouille criblée par les flashs de fêtes étourdissantes, par les personnages qui surgissent et les histoires qu’ils racontent.
Après L’Été des charognes, premier roman fulgurant et remarqué, la langue est vive, les dialogues mordants : Nino dans la nuit bouillonne­, cingle une histoire à cent à l’heure et dessine, à travers le destin chaotique­ de son héros, le portrait d’une génération qui tente de trouver sa place là où il n’y en a plus.
nino dans la nuit couverture
Editions : Allia
Prix : 14 Euros.

Posté par Maxime Aubin à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les coulisses de la Macronnie

 

« Ce texte vise à expliquer et à légitimer la colère qui s'est déployée. Comprendre ce qui s'est joué. Il donne assise et raison à ceux qui se sont mobilisés. Il permet de démontrer - le mot est fort, il est justifié - qu'ils ont eu raison. Par les faits, loin de toute idéologie, il montre la nécessité d'un mouvement qui a fait craindre à ceux qui possédaient qu'ils pourraient perdre ce qu'ils avaient gagné. »  Juan Branco

« Ce livre s'inscrit dans la tradition littéraire française des réquisitoires politiques.

Sous la plume enflammée d'un jeune homme formé pour intégrer les élites mais croyant encore à la République, il dénonce et expose les preuves d'une captation de la démocratie par des oligarches puissants, en faveur d'intérêts de caste.

Et comment le président Emmanuel Macron en fut à la fois la créature et l'instrument.

Le publier est un acte citoyen. »  Denis RobertCVT_Crepuscule_1162

« Ils ne sont pas corrompus, ils sont la corruption. »

Editions Massot, Au Diable Vauvert.

Prix : 19 Euros.

Posté par Maxime Aubin à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gargantua : Une légende de Rennes, de Fanny Cheval

Cette histoire est issue

des LEGENDES BRETONNES

que l'on se racontait il y a fort longtemps,

le soir, au coin du feu.

...

A la fin du livre, vous trouverez un petit

GUIDE pour partir sur les traces

de Jean Cheminet, qui va se retrouver face

au géant Gargantua.

 

Ou comment transformer

la petite histoire du soir

en une aventure inoubliable !

pays-de-legendes-gargantua

pays-de-legendes-gargantua 2

pays-de-legendes-gargantua 3

pays-de-legendes-gargantua 4

Editions : Beluga.

Prix : 6,90 Euros.

Posté par Maxime Aubin à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Avec « Les Furtifs », Damasio sublime la science-fiction française !

Les Furtifs se déroule dans un futur proche, une vingtaine, une trentaine d'’années, pas beaucoup plus. Nous sommes entrés de plain-pied dans la société de la traçabilité maximale : la France que nous connaissons est un pays transformé, dont les villes ont été privatisées. Le groupe télécom Orange s’'est ainsi offert la ville du même nom, tandis que Paris appartient à LVMH.

Dans l'angle mort...

Au menu, Big Data et contrôle absolu : bienvenue dans le pays de l’'accessibilité, où les riches disposent de droits spécifiques pour arpenter rues, squares et quartiers, quand les pauvres, eux, sont privés de circulation...

Dans cette société quadrillée poussée à son extrême se retrouvent les Furtifs. « Votre angle mort est leur lieu de vie », dit-on. Leur existence est d'’ailleurs remise en cause : sont-ils des humains, des animaux — ou même des êtres vivants ? Ils semblent capables d'’absorber la matière, mais, si l’'on parvient à les voir, ils se pétrifient et meurent...

Bien entendu, un tel potentiel ne saurait rester inexploité pour l'homme et l’'armée traque ces créatures, ayant formé des équipes de chasseurs avec des spécialités propres. Les liens s’'opèrent définitivement entre les thèmes damasiens par excellence et les œuvres passées.

Dans ce groupe, il y a un héros, dont la fille a disparu : a-t-elle été enlevée par les Furtifs ?

LES_FURTIFS-couverture

Une fois n'est pas coutume, Damasio invente une dystopie plus proche du Meileur des mondes que de 1984. En 2040, la France est un pays dominé par les multinationales qui n'hésitent plus à racheter les villes (Paris appartient à LVMH, Cannes à Warner, Orange à... Orange !) et à privatiser l'éducation et ses espaces urbains. Les habitants sont monitorés en permanence à travers une bague électronique et ont échangé leur liberté contre une vie confortable où leurs moindres souhaits sont exaucés avant même qu'ils aient pu les formuler – du moins, s'ils disposent d'un forfait premium ou privilège ! Alors que des mouvements insurrectionnels et des zones autogouvernées (alias ZAG) tentent d'attiser la révolution, le sociologue Lorca Varèse s'engage dans l'armée pour retrouver Tishka, sa fille disparue. Persuadé qu'elle a été enlevée par les mystérieux furtifs, il intègre l'unité des chasseurs et part à sa recherche. 

Courses-poursuites, émeutes urbaines, traques high-tech, pas vraiment le temps de s'ennuyer. Alain Damasio maîtrise parfaitement le tempo de son récit. Il alterne les moments intimistes et poétiques avec de grandes scènes d'action épique. Le dynamisme de la narration à plusieurs voix participe grandement à cette impression de vivacité constante qu'a voulu imprimer Damasio. Le lecteur suit la destinée collective de six héros hauts en couleur, chacun avec sa signature stylistique et graphique (comme dans La Horde, des symboles indiquent quel personnage a pris la main).

Editeur : La Volte.

Prix : 25 Euros.

 

Posté par Maxime Aubin à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2019

Coup de coeur du libraire : Wobblies, un siècle d'agitation sociale et culturelle aux Etats-Unis - Paul Buhle et Nicole Schulman

27 juin 1905, Chicago. Deux cents délégués fondent les Industrial Workers of World. Leur objectif : détruire le capitalisme et l'Etat pour en finir avec la domination. Leur arme : une organisation syndicale internationaliste réunissant tous les exploités, hommes et femmes, américains ou immigrés, sous la bannière "One Big Union". Leur stratégie : la lutte des classes et l'action directe.

Ces hommes et ces femmes, connus sous le nom de Wobblies sont à l'origine du mouvement le plus radical de l'histoire des Etats-Unis. Pionniers de la contre-culture américaine, dont les influences perdurent jusqu'à aujourd'hui, ils vont faire trembler le pouvoir et et subir une répression à la hauteru de la menace qu'ils représentaient. Leur histoire, racontée ici par quelques grands noms de la BD underground américaine, constitue un exemple inédit de lutte pour l'égalité et la liberté.

 

"Les Wobblies ont apporté une contribution unique et remarquable à la culture américaine et aux luttes, toujours actuelles, pour la liberté et la justice. Leur rôle déterminant et leur action courageuse sont brillamment relatés dans cette passionnante histoire graphique".

ND_Wobblies_nc-480x720

WOBBLIES-p66-1-600x600

WOBBLIES-p197-600x600

WOBBLIES-p88

Posté par Maxime Aubin à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2019

Du lourd, du très lourd, du mastoc ! Révolution, de Grouazel & Locard

Florent Grouazel et Younn Locard se sont connus à l'âge de 15 ans au lycée à Lorient. S'ils partagent immédiatement une passion pour l'Histoire, ils se découvrent très tard un intérêt pour la Révolution.

Avec comme objectif de battre en brèche les clichés sur cette période de l'Histoire, ils se sont longuement documenté et ont recréé des petites histoires pour raconter la grande Histoire. Le premier tome s'intitule "Liberté" et sera suivi de deux autres tomes : "Egalité" et "Ou la mort".

La révolution ne sera jamais terminée, elle est toujours d'actualité !

 

REVOLUTION, tome 1 : "Liberté", par Florent Grouazel Younn Locard. 26€ aux éditions Actes Sud.

Couv_356560

PlancheS_64397

Posté par Maxime Aubin à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]